Vous êtes ici :   Château des Lumières de Lunéville  >    Les événements  >  Emilie(s) : des femmes et des ambitions

Emilie(s) : des femmes et des ambitions

A l’occasion de la Journée Internationale des Femmes, assistez à une rencontre intitulée « Des Femmes et Des Ambitions ».

A  l’occasion  de  la  Journée  Internationale  des  Femmes  et  dans  le  cadre  de  l’événement  Emilie(s),  la Communauté  de  Communes  du  Territoire  de  Lunéville  à  Baccarat  et  le  Département  de  Meurthe-et-Moselle proposent une rencontre intitulée « Des Femmes et Des Ambitions ».

Sur inscription (gratuite) auprès de la Maison du Tourisme : 03.83.74.06.55

 

 


Programme :

Quatre femmes, au profil et au parcours totalement différents viendront témoigner et échanger au cours de cet après-midi

Agnès Jaoui :

Actrice, mais également réalisatrice et chanteuse, sera présente pour évoquer sa carrière et parler de ses différentes expériences avec son regard de femme engagée. 

 

Laurence Nau :

Maquilleuse spécialisée dans le maquillage définitif suite à un traitement médical présentera son parcours et le travail qu’elle effectue auprès des femmes.

 

Patricia  de  Fougerolles : 

Spécialiste des manuscrits  anciens et  docteur  en  histoire  de  l'art  de  l'université  de Paris-Sorbonne est aujourd'hui une des références sur le marché de l'art des manuscrits et livres anciens.

 

le  Caporal-Chef  Jennifer  Layer : 

Sapeur-pompier  volontaire,  elle  évoquera  la  féminisation  de  métiers initialement masculins, les préjugés qui sont toujours existants, les barrières qu’elle a pu rencontrer, et comment elle est parvenue à les franchir.

 

 

Un mot sur Emilie du Châtelet, une femme engagée

Emilie  du  Châtelet  était  une  femme  aux  multiples  facettes  :  mathématicienne,  scientifique,  musicienne, comédienne, littéraire... 

Particulièrement  engagée  dans  la  défense  de  la  condition  féminine  à  son  époque,  elle  était  une  femme ambitieuse et résolument  moderne qui  n’acceptait pas les limites que la société lui imposait.

 

« Émilie du Châtelet concourt en 1737 au prix de l’Académie des sciences sur la nature du feu, dont la question dérive  des  travaux  de  Newton.  Les  femmes  n’ont  pas  alors  accès  à  l’Académie,  sauf  dans  le  public.  Pour participer aux réunions informelles au café Gradot, non loin de l’Académie, Émilie doit s’habiller en homme. Mais les manuscrits des concours sont anonymes, ce qui lui laisse ses chances. Voltaire et elle présentent chacun un mémoire réalisé séparément. Le prix revint à Euler (évidemment) mais, sur la recommandation de Réaumur, son mémoire  fut  imprimé  par  l’Académie  des  sciences  ;  c’est  le  premier  ouvrage  d’une  femme  à  l’être.  »

« Émilie du Châtelet, un passeur scientifique au XVIIIe siècle, d’Euclide à Leibniz » Mireille Touzery, Revue CNRS, 2008

 

Mercredi 8 mars 2017
15h30
Chapelle
Entrée libre, sur inscription auprès de la Maison du Tourisme : 03.83.74.06.55

 

Recherche