Vous êtes ici :   Château des Lumières de Lunéville  >    Un peu d'histoire  >    Les personnes illustres liées à la cour  >  Emilie du Châtelet

Emilie du Châtelet

Portait d’Emilie du Châtelet par Lempereur (graveur) - Gravure à l’eau-forte, seconde moitié du XVIIIe siècle © Musée du Château de Lunéville

C’est à Paris que naît, en 1706, Gabrielle Emilie Le Tonnelier de Breteuil, marquise du Châtelet. Jeune fille curieuse et intelligente, elle reçoit une éducation soignée faite de lettres, mais aussi de sciences.

Cette matière n’était pas enseignée aux jeunes filles de l’époque, car on pensait que leur faiblesse d’esprit ne leur permettait pas de comprendre. Pourtant Emile, sous l’impulsion de son père, va être une élève plus que talentueuse et va devenir une référence dans le milieu scientifique. 

Emilie du Châtelet va réussir à se faire une place parmi les hommes du siècle des Lumières. Chose encore plus atypique, c’est une passionnée des sciences, notamment de physique et des idées développées par Isaac Newton.

C’est aussi une fine pédagogue. Elle a le souci de vulgariser des ouvrages scientifiques. Tout en contribuant à diffuser en France la pensée de Newton, et ainsi révolutionner l’histoire des sciences et des techniques, Mme du Châtelet reste une grande coquette, passionnée de bibelots chinois et plus encore de vêtements.

Voltaire la surnommait d’ailleurs « Madame Pompon-Newton ».

 

Cette femme de culture est liée au château de Lunéville. C’est elle qui y fait venir pour la première fois le philosophe français Voltaire. En 1748, ils arrivent tous les deux à la cour de Stanislas qui aime réunir autour de lui les esprits éclairés de son temps. C’est ainsi qu’elle y rencontre Don Calmet (Abbé lorrain, historiographe du défunt duc Léopold), mais aussi Madame de Graffigny, femme de lettres lorraine.

Alors qu’elle est enceinte, elle décide d’aller accoucher à Lunéville. Elle y décédera des suites de son accouchement en 1749.

Recherche

Emilie du Châtelet

  • 1706 - 1749