Broderies de Lunéville sous ombrelle

Dimanche 31 mars 2019 - Dimanche 15 mars 2020

Les accessoires de mode ont une place indiscutable dans la parure tant féminine que masculine. Si le mot par lui-même semble imprécis, on peut néanmoins distinguer deux grandes catégories : les accessoires portés par le corps et ceux, moins nombreux, tenus à la main. Dans cette seconde catégorie, aux côtés de l'incontournable « sac à main », vient l'accessoire crée d'une nécessité de longue date : se protéger des éléments avec ombrelle et parapluie.

Si ce dernier fait partie intégrante de « nos vies », l'ombrelle est empreinte d'une connotation d'objet désuet. Il est vrai qu'elle a connu des époques glorieuses, quand le bronzage était le privilège malheureux des classes laborieuses… Elle résiste bien jusqu'à la première guerre, puis sombre dans un certain sommeil. Le parapluie, objet de nécessité évidente aujourd'hui, deviendra l'accessoire « unisexe ». A noter que ce sont les femmes, par l'usage de l'ombrelle, qui ouvre la voie à l'emploi par tous du parapluie, dans les dernières décennies du 18ème siècle.

L’ombrelle, le retour ? Elle semble en effet avoir le vent en poupe depuis quelques années. Elle est devenue un produit « must have » complémentaire pour la saison estivale. Même si c’est au Japon que cette dernière est une véritable star, la France se laisse aller à cette nouvelle tendance.

A l'image de l'ombrelle elle-même, discrète dans l'univers de la mode, cette exposition, s'appuyant toujours sur les broderies de Lunéville, verra cet accessoire « illustrer » nos présentations 2019.

Les visiteurs pourront toujours avoir le plaisir de découvrir les « perles de Lunéville » en haute couture, avec Balmain, Mugler, Stéphane Rolland, Cardin,…

Proposé par le Conservatoire des Broderies de Lunéville

Tous les jours sauf mardi : 14h-18h (été) et 14h30-17h (hiver)

Entrée libre